Ateliers pratiques d'IRM de la prostate - 2019


Deux sessions au choix

Dates des programmes :
- Session mai : du 17 avril au 14 juillet 2019
- Session novembre : du 31 octobre au 31 décembre 2019
Dates étapes présentielles (1 journée) :
- Session mai :                Vendredi 17 mai 2019
- Session novembre :    Vendredi 29 novembre 2019

 

Contexte de l'action

 

Cette formation est destinée à des médecins radiologues, quel que soit leur mode d'exercice.

Elle s'inscrit dans l'amélioration des pratiques en IRM de la prostate quant aux indications diagnostiques mais également aux conditions de réalisation et d'interprétation des examens. Elle vise à actualiser les connaissances basées sur les recommandations de bonne pratique des sociétés savantes.

Cette formation permet à chaque participant d'évaluer ses pratiques professionnelles grâce aux questionnaires réalisés avant et après la séance présentielle et grâce à l'échange interactif lors des ateliers pratiques, puis de les adapter dans une démarche diagnostique et thérapeutique actualisée.

 

Présentation

 

Ce programme proposé en DPC ou en FMC se déroule à la fois à distance et en formation présentielle.

Il comporte 4 étapes à valider :

Etape 1 : Pré-test (à distance)

  • Analyse des pratiques professionnelles sous la forme d'un questionnaire théorique et d'une analyse de pratique individuelle
  • Formation théorique des bases élémentaires en IRM de prostate sous la forme de 3 cours en e-learning pour actualiser les connaissances

Etapes 2 & 3 : Etapes présentielles

  • Formation théorique pour perfectionner les connaissances sur des points spécifiques
  • Formation pratique sous forme d'ateliers interactifs de mise en situation pour améliorer les compétences et les pratiques

Etape 4 : Post-test (à distance)

  • Evaluation des acquisitions des compétences pratiques
  • Restitution aux participants

 

Objectifs

 

Objectifs généraux :

  • Actualiser et/ou renforcer les connaissances et compétences des participants sur l'exploration de la prostate en IRM.
  • Adapter sa pratique professionnelle aux enjeux des bonnes pratiques actualisées dans l'exploration de la prostate en IRM.
  • Favoriser l'analyse et les échanges entres les participants autour des bonnes pratiques professionnelles en 2019 sur les indications, la technique et l'interprétation des IRM de prostate.
  • Identifier les écarts entre sa propre pratique et les recommandations des sociétés savantes actualisées en 2019 dans les explorations de la prostate par IRM.
  • Identifier des pistes d'amélioration pour permettre la prise en charge la plus efficiente du patient tant sur le plan de la qualité diagnostique que sur celui de l'intégration dans un cadre d'économie de santé et de recommandations.


Objectifs pédagogiques
:

  • Connaitre la radio-anatomie de la prostate en IRM en citant les éléments anatomiques normaux et anormaux
  • Connaître les impératifs techniques de l'examen IRM de la prostate et sa réalisation pratique
  • Citer les séquences en IRM adaptées à l'exploration de la prostate
  • Citer les indications validées de l'IRM de prostate selon les recommandations actuelles (AFU, EAU, AUA)
  • Interpréter une IRM de la prostate en utilisant le lexique PI-RADS actualisé
  • Décrire la séméiologie des lésions malignes de la prostate
  • Connaître les aspects normaux et pathologiques de l'adénome transitionnel de prostate en IRM
  • Connaître les éléments clés du bilan d'extension en IRM du cancer de la prostate devant figurer dans le compte-rendu et comprendre leurs enjeux thérapeutiques.
  • Reconnaître en IRM les anomalies de signal bénignes de la prostate pouvant mimer un cancer
  • Identifier les lésions de prostatite aiguë et chronique
  • Reconnaître en IRM un aspect de récidive locale de cancer de la prostate après un traitement radical ou une radiothérapie
  • Définir les éléments de surveillance active en IRM
  • Définir les performances et limites de la technique IRM au sein d'une stratégie globale diagnostique en urologie

Ateliers pratiques :

  • Dépister les anomalies pathologiques sur les différents examens, les décrire selon le lexique PI-RADS
  • Identifier les éléments clés du bilan d'extension, reconnaître les images pièges
  • Interpréter une IRM réalisée après traitement ou dans le cadre d'une surveillance active
  • Conclure de manière pertinente pour orienter le parcours de soin du patient
  • Manipuler le système de biopsie ciblée échoguidée par le module de fusion IRM-échographe
  • Favoriser les échanges entre participants et entre formateurs/participants


Objectifs d'analyse de pratique professionnelle :

  • Evaluer son différentiel de pratique par rapport aux recommandations (AFU, EAU, AUA)
  • Evaluer la mise en place de piste d'amélioration de pratique, par exemple :
    - optimiser le protocole d'IRM de la prostate,
    - renforcer la pertinence du compte-rendu d'imagerie,
    - actualiser le modèle de compte-rendu d'imagerie aux classifications et nomenclatures en vigueur,
    - guider les options thérapeutiques,
    - améliorer la coordination avec les correspondants médicaux (urologues, oncologues, radiothérapeutes, omnipraticiens)

 

Public concerné / Effectif

  • Public : Médecins radiologues privés ou hospitaliers, radiologues en formation (internes au delà de leur 8ème semestre, CCA, Assistant HU)
  • Effectif maximum : 20 personnes

 

Programme détaillé

Etape 1 / En E-learning (en ligne) : environ 1h30 de cours & 1h30 de questionnaire = Pré-test

  • Questionnaire théorique QCM
  • Questionnaire d'analyse des pratiques professionnelles
  • Cours 1 : Epidémiologie générale du cancer de prostate - Radio-anatomie de la prostate
    Objectifs pédagogiques et de compétence théoriques et pratiques :
    - Comprendre les enjeux en terme de santé publique du dépistage individuel du cancer de la prostate
    - Connaître les facteurs de risque spécifiques du cancer de la prostate
    - Nommer les éléments anatomiques de la prostate
    - Enumérer les principaux éléments vasculo-nerveux péri-prostatiques
    - Déterminer l'aspect et le signal normal en IRM du SFMA, des vésicules séminales, des confluents vésiculo-déférentiels, de la zone périphérique, de la zone transitionnelle, de la capsule prostatique, des BNV
    - Identifier les structures anatomiques jouant un rôle majeur dans la détection et le bilan du cancer de prostate
    Résumé :
    Interpréter un examen IRM prostatique nécessite des connaissances anatomiques robustes afin de différencier les aspects normaux des aspects pathologiques. Au travers de coupes IRM légendées et de schémas anatomiques, les aspects normaux et variantes de la normale des différentes structures anatomiques sont abordés. Les éléments anatomiques essentiels dans l'exploration pathologique de la prostate sont mis en exergue.
  • Cours 2 : Indications validées de l'IRM de prostate en 2019 (AFU, EAU, AUA) et performances diagnostiques
    Objectifs pédagogiques et de compétence théoriques et pratiques :
    - Rappeler les performances diagnostiques de l'IRM prostatique
    - Déterminer la place de l'IRM prostatique dans la stratégie diagnostique mais également dans l'approche pronostique
    - Citer les bonnes indications de l'IRM prostatique en 2019 validées par les recommandations en vigueur (AFU)
    - Rappeler qu'une IRM prostatique normale n'élimine pas un cancer de bas grade
    - Discuter les écarts observés entre les indications reconnues et la pratique clinique, en insistant sur les effets bénéfiques et délétères
    Résumé :
    Les performances diagnostiques de l'IRM dépendent de l'agressivité tumorale et du volume tumoral avec une très bonne sensibilité pour les scores ISUP 2 ou plus (Gleason ≥ 7). La valeur prédictive négative de l'IRM est proche de 90 % pour la détection d'une lésion dite cliniquement significative. L'IRM prostatique réalisée avant première série de biopsie permet d'augmenter le taux de détection des cancers cliniquement significatifs, et des biopsies ciblées sur les lésions score PIRADS ≥ 3 sont recommandées en sus des biopsies systématiques. L'IRM prostatique est également recommandée avant 2ème série de biopsie, avant la mise en surveillance active et pour effectuer le bilan d'extension loco-régional en cas de cancer prouvé.
  • Cours 3 : Techniques et bases d'interprétation en IRM selon le lexique PIRADS V2
    Objectifs pédagogiques et de compétence théoriques et pratiques :
    - Rappeler l'importance de la préparation rectale avant toute IRM de prostate
    - Définir le protocole adéquat de réalisation d'une IRM de prostate selon le lexique PIRADS V2
    - Rappeler que les séquences T2 doivent avoir une très bonne résolution spatiale car ce sont des séquences anatomiques
    - Rappeler que la diffusion doit être réalisée ave un b > 1400
    - Rappeler que la résolution temporelle des séquences injectées doit être la plus courte possible
    - Décrire les différentes anomalies de signal selon le lexique PIRADS
    - Définir une conduite à tenir au terme de l'examen IRM en fonction des anomalies dépistées
    - Structurer son compte-rendu en utilisant la nomenclature du PIRADS
    Résumé :
    Le lexique PI-RADS V2 (Prostate Imaging Reporting and Data System) publié en 2015 est un système de classement des images radiologiques recommandé pour l'interprétation des IRM de prostate. Il permet de proposer une conduite à tenir adaptée en fonction d'un score échelonné de 1 à 5 donnant la probabilité d'identifier un cancer cliniquement significatif. Il expose les bases techniques indispensables pour réaliser un examen IRM optimal et comporte un lexique illustré indiquant les termes à utiliser pour décrire les images anormales, et la méthode de classification des images en fonction de la localisation (périphérique ou transitionnelle).

 

Etapes 2 & 3 / En présentiel (CHU Lapeyronie) : 5h d'ateliers + 2h de cours + 30 min de démonstration + 30 min de quizz cas cliniques

8h00-8h15 : Accueil

8h15-8h30 : Introduction (présentation des objectifs de ces ateliers) - Pr Ingrid Millet

8h30-9h00 : IRM du suivi et de la réponse thérapeutique - Dr Claire Faget

Objectifs pédagogiques et de compétence théoriques et pratiques :
- Citer les éléments histo-biologico-cliniques permettant d'autoriser une surveillance active (SA)
- Expliquer les modalités de surveillance chez un patient en SA
- Comprendre le rôle grandissant de l'IRM prostatique pour monitorer la SA
- Connaître les signes en imagerie contre-indiquant la poursuite de la SA
- Connaître la définition de la récidive biologique après prostatectomie totale ou radiothérapie
- Déterminer les indications de la réalisation d'une IRM prostatique après traitement chirurgical ou radiothérapie
- Discuter l'apport des différentes séquences en IRM pour le diagnostic positif d'une récidive locale après traitement
- Rappeler le rôle des autres techniques d'imagerie (TEP-choline) dans le diagnostic des récidives après traitement
- Rédiger un compte-rendu pertinent en y intégrant les éléments fondamentaux nécessaires à la décision thérapeutique
Résumé :
La surveillance active fait partie des possibilités thérapeutiques du cancer de prostate localisé à faible risque de progression. La surveillance active consistera en un examen clinique régulier, une surveillance du PSA et la répétition des biopsies prostatiques et/ou de l'IRM afin de vérifier l'absence d'évolution du cancer de prostate diagnostiqué. L'IRM a un rôle fondamental dans la sélection des patients candidats à une SA pour éviter le risque de sous échantillonnage des biopsies initiales. Elle aura une place grandissante pour le monitorage de la SA basée sur des biomarqueurs encore à l'étude (valeur d'ADC, volume tumoral...). La définition de la récidive biologique varie suivant le traitement initial : PSA > 0,2 ng/ml après prostatectomie, nadir + 2ng/ml après radiothérapie. Il existe généralement une ou deux possibilités de traitement de rattrapage en cas de récidive locale, d'où l'intérêt de dépister ces récidives tôt. L'association des séquences T2 et diffusion est la plus sensible pour la détection des récidives locales après radiothérapie alors que c'est l'association T2 et perfusion qui est la plus sensible après prostatectomie.

9h00-9h30 : Le cancer de la prostate vu par le chirurgien - Pr Rodolphe Thuret

Objectifs pédagogiques et de compétence théoriques et pratiques :
- Comprendre les indications et modalités de suivi du dosage de PSA
- Connaître les performances diagnostiques des marqueurs biologiques du cancer de prostate
- Expliquer l'impact de l'IRM de prostate pour le choix thérapeutique
- Citer les modalités thérapeutiques validées du cancer de prostate (chirurgie, radiothérapie, hormonothérapie, chimiothérapie, surveillance active)
- Comprendre les difficultés que peut rencontrer le chirurgien lors d'une prostatectomie radicale
- Savoir quels sont les avantages et inconvénients des principales options thérapeutiques
- Discuter l'intérêt des nouveaux traitements focaux et/ou ciblés
Résumé :
Le PSA est un marqueur de l'épithélium prostatique et non du cancer de la prostate. Le risque de cancer de la prostate augmente avec le taux de PSA mais surtout en fonction de la densité de PSA. La surveillance active est une option thérapeutique curative qui déplace l'éventuel moment du traitement tout en restant dans la fenêtre de curabilité du cancer. La prostatectomie radicale est un des traitements de référence du cancer de prostate localisé permettant d'améliorer la survie globale et pouvant être proposée si l'espérance de vie est > 10 ans. L'incontinence urinaire et la dysfonction érectile sont les deux complications post-opératoires fréquentes. L'IRM doit permettre d'évaluer l'intégrité de la capsule afin de préserver au maximum les bandelettes neuro-vasculaires. La radiothérapie (externe ou curithérapie) peut être proposée en traitement curatif d'emblée ou en traitement de rattrapage. Les complications sont essentiellement urinaires et digestives. L'association hormonothérapie courte et irradiation prostatique améliore la survie globale des patients par rapport à une radiothérapie exclusive. La thérapie focale est un concept récent qui ne doit être pratiqué que dans le cadre de protocoles ou études cliniques.

9h30-10h00 : Le cancer de la prostate à l'échelle microscopique - Dr Isabelle Serre

Objectifs pédagogiques et de compétence théoriques et pratiques :
- Citer les principaux types histologiques du cancer de prostate
- Comprendre la méthode de calcul du score de Gleason
- Connaître les nouveaux groupes pronostiques de la classification ISUP 2016
- Discuter le rôle de certains marqueurs tissulaires
- Déterminer les signes de franchissement capsulaires et d'atteinte des vésicules séminales
- Citer les sous types histologiques de mauvais pronostic
Résumé :
L'adénocarcinome (ADK) est le type histologique de cancer de prostate le plus fréquent. Son agressivité est liée au score de Gleason qui évalue la différentiation architecturale des cellules tumorales. Ce score est constitué par la somme des grades histologiques des 2 populations tumorales les plus représentées. Une nouvelle classification a été proposée par l'ISUP (International Society of Urological Pathology) en 2016 redéfinissant à partir des grades de Gleason, 5 nouveaux groupes pronostiques. La capsule prostatique n'est pas une structure anatomique précise, c'est une entité histologique correspondant à la zone délimitant l'espace péri-prostatique de la prostate. Certains types histologiques (ADK ductal, à cellules neuroendocrines...) ont un pronostic plus sombre que les ADK traditionnels.

10h00-10h15 : Pause

10h15-12h30 : Ateliers pratiques (3 x 45 min) : Questions et échanges interactifs sur les pratiques au cours de la session - Pr Ingrid Millet - Dr Claire Faget - Dr Cécile Verheyden

1- Comment utiliser le score de PIRADS ?
Les participants, par groupe de 2 par console, analysent et interprètent 8 dossiers d'IRM de prostate en ayant connaissance de l'indication de l'examen. L'objectif de l'atelier est de se familiariser avec le lexique PI-RADS en interprétant chaque examen selon la nomenclature recommandée. La correction orale centralisée et détaillée de chaque cas insiste sur les éléments indispensables devant figurer dans le compte-rendu (avec expression du score de PI-RADS).

2- Comment éviter les pièges ?
Les participants, par groupe de 2 par console, analysent et interprètent 10 dossiers d'IRM prostatiques issus de dossiers difficiles ayant générés des erreurs diagnostiques. L'objectif de l'atelier est de tirer des conclusions sur chaque dossier en analysant les causes des erreurs et en proposant des solutions et règles d'interprétation pour les éviter dans la pratique. La correction orale centralisée et détaillée de chaque cas insiste sur les astuces pratiques pour éviter les pièges diagnostiques en imagerie de la prostate.

3- Comment faire un bilan d'extension loco-régional ?
Les participants, par groupe de 2 par console, analysent et interprètent 8 dossiers d'IRM de prostate en ayant connaissance des résultats histologiques. L'objectif de l'atelier est de savoir réaliser un bilan d'extension exhaustif en IRM en détectant les signes d'envahissement local, ganglionnaire et osseux. La correction orale centralisée et détaillée de chaque cas insiste sur les éléments indispensables devant figurer dans le compte-rendu (avec expression de l'estimation TNM en IRM).

12h30-14h00 : Pause repas (avec plateaux repas)

+ Atelier de démonstration de la biopsie échoguidée avec fusion d'images
+ Documentaire vidéo de prostatectomie
(robot-assistée ?)

14h00-16h15 : Ateliers pratiques (3 x 45 min) : Questions et échanges interactifs sur les pratiques au cours de la session - Pr Ingrid Millet - Dr Claire Faget - Dr Cécile Verheyden

4- Quelle interprétation dans le cadre d'une surveillance active ?
Les participants, par groupe de 2 par console, analysent et interprètent 8 dossiers d'IRM de prostate en ayant connaissance des résultats histologiques. L'objectif de l'atelier est de valider la décision de surveillance active en éliminant les éventuels cancers antérieurs, les lésions ayant potentiellement été mal échantillonnées ou les signes d'extension extra prostatique. La correction orale centralisée et détaillée de chaque cas insiste sur les éléments clés permettant d'autoriser la surveillance active.

5- Quelle imagerie après traitement ?
Les participants, par groupe de 2 par console, analysent et interprètent 8 dossiers d'IRM de prostate en ayant connaissance du type de traitement effectué et du dosage de PSA. L'objectif de l'atelier est de dépister et localiser les signes de récidive locale ou à distance. La correction orale centralisée et détaillée de chaque cas insiste sur les séquences d'IRM pertinentes pour détecter les récidives locales en insistant sur les conséquences thérapeutiques de ces atteintes.

6- Quels sont les diagnostics alternatifs ?
Les participants, par groupe de 2 par console, analysent et interprètent 8 dossiers d'IRM pelvienne réalisée pour détection de cancer de prostate. L'objectif est d'illustrer certaines lésions rares ou peu communes de la prostate (schwannome, lymphangiome, sarcome...).

16h15-16h30 : Pause

16h30-17h00 : Avenir de l'IRM de prostate et perspectives thérapeutiques - Pr Ingrid Millet

Objectifs pédagogiques et de compétence théoriques et pratiques :
- Comprendre les avantages et limites de l'IRM bi-paramétrique
- Définir les évolutions souhaitables du PIRADS pour la 3ème version
- Discuter l'apport de l'intelligence artificielle dans l'interprétation des IRM de prostate
- Discuter des nouvelles thérapies focales guidées par l'IRM
Résumé :
Ce dernier cours sera basé sur une analyse scientifique des derniers articles publiés sur le cancer de prostate pour tenter d'apporter une vision argumentée de l'évolution de l'IRM de prostate dans les prochaines années. Le rôle potentiel de l'intelligence artificielle sur l'amélioration de la détection du cancer en IRM sera développé à la lumière des connaissances actuelles. Une réactualisation complète de ce cours chaque année est donc envisagée.

17h00-17h30 : Quizz cas cliniques et derniers échanges

Conclusion + questionnaire de satisfaction

 

Etape 4 / En E-learning (en ligne) : environ 2h = Post-test

  • Questionnaire théorique QCM
  • Questionnaire d'analyse des pratiques professionnelles
  • 2 Cas cliniques à interpréter
  • Fiche évaluation finale de la formation

 

Lieu de la formation / Organisation

 

Département d'Imagerie Médicale
Hôpital Lapeyronie
Pr Ingrid MILLET

371, avenue du Doyen Gaston Giraud
34295 MONTPELLIER cedex 5
Tel: 04.67.33.86.01
Email: mailto:i.millet@chu-montpellier.fr

 

Renseignements

 

Mme Pascale FERRON
I.M.I.M.
Parc Euromédecine
209, avenue des Apothicaires
34090 MONTPELLIER
Tel: 04.67.61.15.05 - Fax: 04.67.61.15.10
Email: mailto:p-ferron@imim34.fr

 Inscription / Modalités

Cliquer sur le bouton qui vous concerne